Tourner le dos

 

 

 

Tourner le dos

 

 

 

Je ne sais plus pleurer, mes larmes sont taries

J’ai perdu une année à gémir sur mon sort

Maintenant, c’est fini, regardez comme je ris

Jaune, il me faut le temps, le mal était trop fort

 

Qu’est-ce donc que ce trouble venu sans prévenir

Nous mettre du baume à l’âme et nous rendre un peu fous

Attisant nos envies, sans peur du devenir

Pendant que sans remords on vague dans le flou

 

On ne pense qu’à l’autre, on veut le rendre heureux

On y met tout son cœur, quelle fumisterie !

Et nous pauvres crédules, on le croit amoureux

Mais à l’heure du réveil, adieu les rêveries

 

Nos belles illusions se font la malle en douce

Le chagrin nous submerge, on ne croit plus en rien

Envolée l’insouciance, lorsque l’ont nous repousse

D'un coup de pied au cul, comme on fait pour les chiens

 

Il ne faut vraiment pas avoir de sentiments

Pour agir de la sorte, pour être aussi macho

Un jour le masque tombe, nait le ressentiment

Alors, enfin lucides, on lui tourne le dos.

Bernadette

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×