Le tableau de Leila

 

Le tableau de Leila.

Art pictural, ami qui connais ma douleur,
Prête-moi ton talent, ta brume et tes couleurs.
J'ai envie d'imiter Leila sur une toile.
J'aimerais lui ôter sa pudeur et son voile,
Vous montrer sa beauté, son attrait inouï,
Un trésor naturel jalousement enfoui
Dans le bleu de mon cœur sous une strate amère,
Un amour égaré dans l'oubli d'un repère.

Art pictural, ami qui retiens nos moments
Dans tes huiles, vivants, privés de mouvements,
Apprends-moi les secrets d'une douce aquarelle
Où j'ose imprimer ma Leila, éternelle,
figée, et lui parler un langage sans mots.
Elle saura m'apaiser depuis son gai tableau.

Je ne sais plus ma rime et mon vers las s'égare.
Sans muse, vous savez, hélas je me sépare
De ma plume asséchée. J'étrenne le pinceau.
J'emprunte à la magie la technique du beau.

Comme arrière plan, toute blancheur une aube
Où naissent sous mes doigts des rondeurs et des courbes,
Une forme inconnue qui d'huiles se nourrit.
Et s'épure l'azur et l'ivoire sourit.
Une face apparaît dans ce savant mélange !
Je voudrais plus parfait, l'absence me démange !
Je teins sa crinière d'une nuit absolue
Puis d'un cuivre africain tendrement sa chair nue.
Sur son front ombragé j'appose un tatouage,
Autour de la minceur de son cou un ouvrage,
Un collier divin qui brille d'un éclat
Si franc, si pur, clair, tel ton cœur ô Leila !

Abdel

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site