Leila

Leila

Leila, tu me rappelles
Mes seize ans rebelles
Les hauteurs de Miliana
La rue des platanes
La fraîcheur des terrasses
Où l’on s’est rencontré
Un jour chanceux.
Tu avais un âge tendre
Et tu aimais les chansons.
Vois-tu, je me souviens.

De là haut, l’on observait
La plaine, l’immense étendue
La saison des roses gaies.
J’étais l’étranger de ton cœur
Tu étais ma fée, ma fée rêvée.

C’était hier, il y a vingt ans.
As-tu gardé ton charme Leila
Ou l'as-tu cédé à l’âge hideux,
L’âge qui éteint la vie,
L’âge qui déteint les visages ?

A chaque passage par la nationale
Je jette un triste regard
Sur le massif boisé,
Je crois entendre : Leila !
Je crie : Leila ! Et l’écho répond Leila !
C’était hier, il y a vingt ans, c’était Leila

Abdel

 

 

 

 

 

 

4 votes. Moyenne 2.75 sur 5.

Commentaires (3)

1. Janedeau (site web) 12/02/2010

"Abel"

À ma plus grande surprise, je vous retrouve donc ici avec Noirette !
Quelle heureuse surprise !
J'ai lu de par le passé plusieurs poèmes de vous et DE TOUTE BEAUTÉ il y a tant de sentiments romantiques qui passent !
Ce poème ci est superbe une fois de plus!
Je suis "FAN" de vos pos poésie!

Dites moi.... Adel KaderBourchaba, venez-vous de l'Algérie ?
Étant dans ma jeunesse j'ai correspondu avec une personne portant votre nom demeurant en algérie.
Pour me répondre, demandez à Noirette pour "le chemin" qui vous conduira à moi

Enfin félicitation pour votre très belle écriture!
Janedeau

2. Boudia (site web) 05/11/2009

[b][/b]Bonjour ! C'est un très beau poème qui me rappelle une phase de ma vie que j'ai passée à Miliana dans les années 60. Merci Abdel!

3. nawal 02/01/2008

tro stylet

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×