Un poème pour Leila

 

Un poème pour Leila

Oh vous qui croyez que poésie rime rose,
J'ai mal là, sous ma plume et ce bleu est du sang
Fier qui suinte à travers une amère ecchymose.
Ce blanc sale est ma plage avec mes maux pensants.

Le vers ne me suffit, me faut-il que j'arrache
De mon cœur d'autres pans pour semer mon amour
Dans le sillon fertile ouvert en l'aube blanche,
Ô toi Leila, ma vie, ma halte, mon secours.

M'aimeras-tu un jour, une saison future
Où poussera l'espoir en gerbes de bonheur,
Où nous serons heureux malgré notre blessure
Et malgré ces années noyées dans la douleur.

Dans l'océan serein de tes yeux ma sirène
J'aimerais habiter, tu ne saurais partir,
Je t'emprisonnerai ô ma peine, ma reine
Dans un palais de miel, de rires et de plaisir.

Abdel

 

2 votes. Moyenne 3.50 sur 5.

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site