Viens !

 

Viens !

Viens mourir sur ma grève ô douce vaguelette
Quand se lève en ton cœur terrible un ouragan.
Je suis l'amour, un dieu qui régit les tempêtes.
Viens te perdre en moi. Aimez est mon slogan,

Le rêve mon pays, l'étoile mon repère,
Nuage mon voyage et toi mon horizon.
Viens fleurir de tes mots ma poésie amère
Pour que naisse le chant et meurt ma déraison.

Je ne peux loin de toi encore ô Leila vivre
Sans joie et sans raison ; je suis un cavalier
Ardent comme un soleil qui brise toute givre
D'un trot ou d'un galop, venu t'en supplier.

Viens, aubaine est ce jour, vois-tu son grand sourire
Qui point comme une aube, il serait un destin.
Fusionnons nos souhaits, il saura tout nous dire
En lisant dans nos yeux ce que sera demain

 Abdel

1 vote. Moyenne 2.50 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×