Le cursus

 

 

Le cursus

Voici mon CV, mon modeste cursus :
Je cherche un travail à mi temps.
Je ne sais pas conduire un bus
Mais je peux être un assistant...

Bonjour, posez vos fesses, jeune homme,
Dit-elle,en le toisant de son regard perçant.
Donc, vous n'êtes pas très doué en somme.
Votre cursus n'est pas vraiment alléchant.

Mais si vous regardez en bas de mon CV,
Vous vous apercevrez que j'ai de l'expérience.
En termes de travail, je suis trop motivé !!!
Sentez-vous l'enthousiasme au fond de ma conscience ?

Bien poli ce petit et bien propre sur lui
Assistant, je veux bien vous concéder l'emploi
Mais pourquoi celui-là? Dehors, le soleil luit!
Je vois que mon accord remplit vos yeux de joie.

Je dois vous avouer qu'ils luiront d'autant plus
Quand j'accompagnerai vos belles secrétaires.
Au fond d'un vieux bureau jonché de prospectus
Je leur dévoilerai mon gros utilitaire.

Qu'est-ce donc que cela, un gros utilitaire?
Ce n'est pourtant pas le genre de la maison.
Pas question de flirter, ni de montrer son affaire
Quand on veut conserver sa place et sa raison.

Il faut vous dire aussi que j'apprécie les jupes.
Je ne sais pas pourquoi, cela me préoccupe...
Et manifestement, il n'y a pas que moi :
Il me semble avoir vu le patron en émoi.

Comment, ça, le patron? Je le croyais à moi,
Vous dites l'avoir vu auprès de ces donzelles,
Qui pendant qu'on les paye se vautrent dans la soie.
Je vous donne le blanc seing, rendez lui la pareille !

Comptez sur mon soutien, ma collaboration.
Je vous assisterai dans votre reconquête.
Auprès des secrétaires, je vais mener l'enquête.
Ainsi doit commencer ma grande exploration.

Explorez, explorez, fouinez bien mon garçon.
Je vous promets déjà un bel avancement.
Oui, on va lui prouver à ce chien de patron,
Que ces filles qu'il convoite, ne visent que son pognon !

Mais surtout pas un mot de ce court entretien !
Je n'aimerais pas trop que tout cela s'ébruite.
Prêtez-moi ce stylo, je signe tout de suite !
Et s'il ne marche pas, je sortirai le mien.
Le capuchon est mort, mais l'encre est introduite.

Et bien mon beau petit vous ne perdez pas l' nord.
Oh! Non, rassurez-vous, je ne veux pas de fuites,
Sortez votre stylo, le mien est plus que mort.
Ne m'avez-vous pas dit que l'encre est introduite ?
Je signe votre contrat, mais à une condition,
De votre belle jeunesse, c'est moi qui en profite.

Noirette & Postulant

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site